Hôtels en Israël : la guerre des étoiles fait rage.

Il était temps : le ministère israélien du Tourisme a décidé de mettre de l’ordre dans le classement hôtelier. Les “étoiles” vont réapparaître.

Après plusieurs années d’inaction, le gouvernement israélien change de stratégie en matière de classement des hôtels par catégorie. Après avoir supprimé les étoiles des hôtels en 1992, le ministère du Tourisme fait marche arrière : il décide d’adopter une classification internationale qui fixe des critères précis pour l’affectation des étoiles aux hôtels du pays.

publicitÉ


tourisme1

VINGT-QUATRE ANS DE GUERRE DES ÉTOILES

Il était temps : la suppression des étoiles, il y a vingt-quatre ans, avait favorisé le chaos dans le classement hôtelier en Israël. Depuis 1992, la concurrence entre les hôtels s’est souvent traduite par une véritable « guerre des étoiles » : la plupart des hôtels israéliens ont continué de s’attribuer eux-mêmes des étoiles, parfois au-delà de ce que le niveau du service hôtelier exigeait. Ce qui entraînait souvent la déception des visiteurs qui, une fois sur place, constataient des écarts entre les services promis et la qualité réelle de l’hôtel.

Cette « guerre des étoiles » avait aussi ouvert un nouveau marché : des organismes privés se sont engouffrés dans le vide laissé par les pouvoirs publics en fixant eux-mêmes des critères de classement. De même, des sites Internet (comme Trip Adivisor) sont devenus incontournables pour lire les avis sur les hôtels laissés par les touristes de passage.

HOTELSTARS UNION CLASSIFICATION

Pour remettre de l’ordre dans le chaos laissé par la suppression des étoiles en 1992, le ministère israélien du Tourisme vient d’adopter une nouvelle règlementation de classification des hôtels : il s’agit de la méthode de classification européenne dite « Hotelstars Union classification ».

Établi en 2009, ce système de classification a été adopté à ce jour par 24 pays européens comme Allemagne, Hollande, Autriche, Suisse, Hongrie, Danemark, Suède, etc. En revanche, la France a mis en place en 2012 une nouvelle réglementation pour la classification des hôtels de tourisme, élaborée par les principaux syndicats hôteliers sous la directive du groupe Accor.

Ces dernières semaines, les grandes chaînes hôtelières d’Israël ont demandé le contrôle du ministère du Tourisme pour être officiellement “étoilés”. Les hôtels recevront entre une et cinq étoiles avec des possibilités de classement intermédiaire.

270 CRITÉRES DE CLASSIFICATION

Les premiers résultats selon le nouveau classement viennent de tomber. Par exemple : l’hôtel Riviera d’Eilat s’est vu accorder 3 étoiles, l’hôtel Caesar de Jérusalem a reçu 4 étoiles, l’hôtel Dan Carmel 5 étoiles, etc.

Selon les experts du ministère du Tourisme, il s’agit de contrôler 270 critères, conformément aux standards commerciaux des chaînes internationales, comme : l’état physique et matériel, le niveau du service, les repas et boissons, etc.

Pour faire face à la nouvelle classification des hôtels, le ministère du Tourisme y a mis les moyens : il a débloqué cette année un budget de 4 millions de shekels (environ 1 million d’euros).

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Source : http://www.israelvalley.com

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"