Discreet Fashion (Israël) fabrique des vêtements à Gaza

La chaîne Discreet Fashion, dont le style convient également aux femmes religieuses, fabrique des vêtements dans les territoires sous autorité palestinienne et à Gaza. Le siège de la société est situé à Petach Tikvah, où se trouve l’ensemble du processus de conception et de valorisation de la marque mais l’usine de fabrication se trouve à Gaza.

publicitÉ


Il y a de petits ateliers de couture à Naplouse, Jénine, Tulkarem, Ramallah et Gaza, ainsi qu’une usine produisant la plupart des marchandises et employant environ 700 personnes. Le projet, qui fonctionne bien depuis plus de deux ans, appartient à Jacob (Jacko) Gabbai, propriétaire de Discreet Fashion. « J’ai un associé à Gaza nommé Nabil Baub, responsable de l’usine locale, que nous avons en fait construite ensemble ».

« Il y a environ deux ans, le coordinateur des activités dans les territoires cherchait des moyens d’encourager l’industrie et la production à Gaza, sans que les employés soient obligés de quitter la ville, et nous recherchions un moyen de produite qui ne nécessiterait pas l’entrée d’employés gazaouis en Israël, ce qui pourrait constituer une menace pour la sécurité » .

« Baub gère l’ensemble de l’usine et est responsable des employés de Gaza. Chaque jour, il se rend dans nos bureaux, rencontre les concepteurs, apporte les échantillons de la veille, répare ce qui est nécessaire, retourne à Gaza et donne les instructions aux employés.

Lorsque les marchandises sont prêtes ou que nous avons besoin de matières premières, elles passent d’Israël à Gaza par le point de contrôle et tout est coordonné avec l’établissement de la défense. Nous vérifions les camions qui entrent et sortent des deux côtés du poste de contrôle de Kerem Shalom et tout se passe bien. Même lorsqu’il y avait des tensions avec Gaza la semaine dernière et que des roquettes ont été tirées sur Israël, l’usine de Gaza fonctionnait. »

Selon lui, le ministère de la Défense reconnaît également l’importance de la question et l’encourage. « Je dis toujours que quiconque coud ne cherche pas de noises. Ce qui intéresse les habitants de Gaza, c’est d’apporter de la nourriture et des moyens de subsistance à la maison, et ils préféreront gagner leur vie décemment plutôt que de recevoir des dons de toutes sortes de pays et d’organismes.

Quand j’entends parler d’une usine en faillite qui ferme et du transfert de la production en Turquie, qui est un pays hostile, ou bien en Chine, je me demande : « Pourquoi aller si loin alors que vous pouvez construire en coopération avec les usines à Gaza ? »

« Je suis sûr que si notre modèle se reproduisait, cela changerait toute la situation en matière de sécurité. Je sais par des sources internes que nous sommes un modèle. Je veux croire que peut-être mes petits-enfants vivront mieux. »

Source : Israel HaYom, israelvalley.com

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.