Yiddish pour tous et ses 14000 adhérents, par Michèle Chabelski

Quelqu’un a posté l’autre jour A yiddishe Mame

Évidemment les larmes ont coulé…

Yiddish mama

Imagine-t-on qu’on pleurerait si quelqu’un nous rappelait … par exemple Elle va mourir la mamma

Non bien sûr…

Pourquoi pleure-t-on ?

Parce qu’on pense à notre mère ?

Pas que.

On pleure parce que le yiddish ne sera jamais dépouillé de la dimension émotionnelle qui appuie sur un levier qu’on ne maîtrise pas…

Alors bien sûr, dans le shtetel, on parlait cuisine, argent… Les jalousies, les haines, les rancœurs n’étaient jamais loin, le quotidien cognait à chaque instant dans la vie de chacun…

Mais pour nous, les descendants, qui gérons notre quotidien dans la langue du pays où nous habitons, le yiddish est un morceau indissociable de nos parents, le tissu qui nous a façonnés avec leur cœur, leur tête, leurs caresses, leurs cris, leurs rires…

Ceux qui n’ont pas entendu dans leur enfance cette langue souvent articulée pour se cacher des enfants francophones ou simplement parce que les locuteurs étaient moins à l’aise dans cette nouvelle langue apprise sur le tas ont une chance d’en percevoir les subtilités et les spécificités grâce à ce site et aux efforts de l’infatigable Charles.

Je profite donc de son absence pour le remercier du fond de mon cœur et m’associer à sa demande de participation pour ne pas laisser mourir ce joyau de notre culture, cette expression inégalable de notre ADN, reconnue par nos amis séfarades et même quelques amis non Juifs…

Nous sommes 14000.

Répartis dans le monde entier.

Et nous savons que tout le monde ne peut bénéficier des avantages multiples de l’Association qui se bat pour conserver vivante cette langue précieuse et sa culture…

Que vous viviez en France ou à l’étranger, ce geste, une mince cotisation (que vous pouvez augmenter à votre guise) sera votre participation à la survie du rayonnement du yiddish et symbolisera la petite flamme qu’on allume pour entretenir la mémoire d’un disparu.

Nous leur devons bien ça.

Yiddish pour tous, c’est aussi un blog, c’est aussi une radio

Radio Yiddish pour tous

Ici, les chroniques, histoires, publications et articles des auteurs de Yiddish pour tous sont éditées régulièrement, vous permettant de suivre vos auteurs préférés et de fouiller dans les archives des nombreuses publications à votre guise et dans un confort de lecture optimal.

L’association des Amis de Yiddish pour tous, c’est avant tout un groupe d’amis, d’aficionados, de curieux et de passionnés de la langue et de la culture Yiddish.

Richard Kenigsman

Ce sont des rencontres, un Ciné-Club, un Café-Théâtre et Cabaret, des cours de Yiddish, des sorties et voyages, de l’humour, de la littérature, de la gastronomie, de la musique, de l’art et surtout l’accès au riche contenu en ligne de toutes nos publications répertoriées et catégorisées depuis notre groupe FB depuis 5 ans !  …

Site internet www.yiddishpourtous.com

LOMIR ALE ZIKH VAYLN UN ZIKH LERNEN TSUZAMEN!

Amusons-nous et instruisons-nous ensemble !

Histoire de la musique Klezmer, Histoires de chansons yiddish, Cuisine et gastronomie, Histoires de cuisine yiddish, Liste de toutes les recettes par titre, Recettes familiales de Yiddish Pour Tous, Les recettes du jeudi d’Alain Taubes, Les recettes du Jeudi de Jean Zilberman.

Des chroniqueurs abordent les sujets les plus divers :

Pour exemple :

Combattantes juives contre le nazisme, Biographies, Traces Ashkénazes, Le Paris Yiddish en 1910, Quand Israël meurt, Lieux de mémoire : La synagogue de Besançon, Ephémérides, Leçons de Yiddish, Ateliers de lecture par Régine Bloch Federer, Aphorismes et proverbes, Mots yiddish courants du loshn-koydesh, Vocabulaire, leçons de Yiddish, Tanakh : le verset du jour.

Mais encore :

Arts : 1937 : l’exposition Art dégénéré, Serge Prowizur,

Littérature : Textes Yiddish en version bilingue, PAUL ELUARD : LIBERTE – פֿרײַהײט – FRAYHEYT, Marc Chagall par Rosine Lob, Es shoklt zikh / Ça tremble d’Avrom Reyzen par Rosine Lob, Dans le ghetto de Varsovie, voici le mois de Nisan de Binem Heller (1908-1998) par Rosine Lob, Der Tunkeler – A zeltene bibliotek par Rosine Lob, Dans une mercerie de Yosef Tunkel, dit Der Tunkeler par Samy Staroswiecki, Histoires en yiddish illustrées pour enfants, Films et documentaires

Et aussi :

Chroniques et Podcast de Radio Yiddish Pour Tous : Chroniques de Bat Kama At (Isabelle Rozenbaumas)

A venir :

Mercredi 11 septembre 2019, à 19:00 : La France et l’apport des cultures juives de 1791 à nos jours. Mairie du 16, à Paris

Dimanche 22 septembre 2019, 11:00 : Rue Mandar. Cinéma Majestic Passy. Paris.

Publié dans culture, Culture Yiddish, France, memoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter