Pourquoi les juifs ont-ils un QI plus élevé que les autres?

194 prix Nobel, sur un total de 871, ont été attribués à des lauréats d’origine juive, sachant que les Juifs ne comptent que 0,2 % de la population mondiale.

Richard Lynn, professeur émérite de psychologie à l’Université d’Ulster et l’auteur d’une douzaine de livres, a publié, il y a deux ans, un ouvrage original intitulé “ Le Peuple Elu, Etude de l’Intelligence et des Capacités des Juifs ”.

Prof Richard Lynn

Lynn examina d’abord les résultats des tests de QI des Juifs dans plusieurs pays y inclus les Etats-Unis. Il consulta ensuite les listes des lauréats du prix Nobel, depuis leur création, il y a un plus d’un siècle.

Il en arriva à la conclusion que 22% de tous les lauréats étaient ou bien complètement ou partiellement d’origine juive. Etant donné le fait que les Juifs ne comptent que 14 millions, ou 0,2 % de la population mondiale (7 milliards), il remarque alors que la proportion des lauréats juifs est tout à fait extraordinaire.

La liste suivante nous donne les chiffres pour chacune des catégories :

Physiologie et Médecine : 55 sur 204, soit 26,5 % des lauréats sont juifs.
Science Economique : 29 sur 69 , soit 41% des prix attribués.
Physique : 52 sur 193, soit 26% des prix attribués dans cette catégorie.
Chimie : 36 sur 160 soit 22% des prix de cette catégorie (dont trois en 2013)
Littérature : 12 sur 108, soit 11% du total.
Paix : 9 sur 101, soit 9% des lauréats de cette catégorie.

LES ISRAELIENS ET LE PRIX NOBEL

Prix Nobel de la paix
1978 : Menahem Begin
1994 : Shimon Peres
1994 : Yitzhak Rabin

Prix Nobel de littérature
1966 : Shmuel Yosef Agnon

Prix Nobel d’économie
2002 : Daniel Kahneman
2005 : Robert Aumann

Prix Nobel de chimie
2004 : Aaron Ciechanover
2004 : Avram Hershko
2009 : Ada Yonath
2011 : Dan Shechtman
2013 : Michael Levitt
2013 : Arieh Warshel

Aux Etats-Unis (si nous laissons de côté les prix de la Paix – qui ne sont pas scientifiques) : 67 lauréats sont juifs, soit 32% de tous les lauréats américains.

Comme les Juifs ne représentaient qu’environ 2,5% de la population des États- Unis durant le siècle passé, ce chiffre correspondrait à un Quotient d’Excellence de plus de 10, pour les lauréats juifs du prix Nobel !

Comment expliquer ces résultats extraordinaires ? se demande alors le professeur Lynn.

Deux facteurs, nous dit-il, ont joué un rôle important dans ce processus : en premier lieu, les Juifs d’origine ashkénaze ont un QI moyen de 110, alors que la moyenne des quotients des Américains et Britanniques d’origine Caucasienne est de 100, soit une différence d’environ dix points.

Cela placerait la médiane des Juifs ashkénazes au niveau du 75ème percentile des personnes de race blanche.

En second lieu, nous dit le professeur, il nous faut reconnaître le fait que la plupart des Juifs sont doués d’une grande motivation à poursuivre leur tâche jusqu’à ce qu’ils aient réussi les projets qu’ils ont entrepris, une capacité qui leur fut impartie durant leur éducation.

Ayant établi l’importance cruciale de ces deux facteurs, Lynn en vient à se poser la question fondamentale : d’où provient ce fait que les Juifs sont dotés d’ un QI plus élevé que la majorité des personnes de race blanche ?

La première réponse que nous donneraient les généticistes consisterait à assumer que ce fait est le résultat de certaines mutations génétiques qui auraient eu lieu à différents moments de l’histoire du peuple juif.

Or, il nous faut admettre qu’il est encore difficile, à ce stade, d’interpréter ces mutations et encore bien davantage de déterminer les facteurs qui auraient pu causer ces transformations du code génétique de la majorité des Juifs.

Toujours à la recherche d’une explication possible, Lynn en vient à considérer une théorie qui est encore bien problématique.

Il suggère l’hypothèse que les vicissitudes de l’histoire juive, accompagnées de persécutions et expulsions d’un pays à un autre, auraient possiblement favorisé les plus doués parmi eux, car ils auraient eu une meilleure chance de se sauver des massacres, tandis que les autres auraient péri. Pour tous ceux qui ont quelque connaissance de l’histoire juive, cette hypothèse fallacieuse ne saurait avoir la moindre validité.

En effet, ni les Croisés, les Agents de l’Inquisition ou les Nazis n’ont jamais fait aucune distinction entre les Juifs qui avaient un QI supérieur ou inférieur. Il serait donc impensable d’imaginer que les Juifs les plus intelligents auraient pu échapper aux persécutions qui décimèrent le peuple juif.

Lynn propose encore une autre théorie qui avait déjà été mentionnée par Bertrand Russell en son temps.

Pendant plus de dix-sept siècles et jusqu’à ce que le principe de l’éducation publique pour tous ne soit introduit par la Révolution, seuls les enfants des membres de la nobilité recevaient une éducation formelle dans des écoles privées qui étaient placées sous l’égide de l’Eglise catholique. Un petit nombre d’enfants super-doués de familles appartenant au Tiers Etat recevaient la permission d’étudier dans ces écoles.

Ces derniers étaient inévitablement encouragés à poursuivre leurs études dans un séminaire et la plupart de ceux-ci finissaient par être ordonnés prêtres. En conséquence, ils n’avaient plus la possibilité de transmettre leur bagage génétique à leurs enfants et celui-ci était ainsi éliminé à jamais du patrimoine génétique de l’humanité.

Quand un enfant juif, en revanche, manifestait des signes d’intelligence, il recevait la meilleure éducation possible et finissait par épouser la fille d’un savant. Ainsi, leurs enfants héritaient des bagages génétiques de leurs parents et pouvaient les transmettre à leurs enfants et aux enfants de leurs enfants.

En d’autres termes, nous pourrions dire que les Juifs ‘cultivaient’ l’intelligence alors que dans les milieux chrétiens, sans qu’ils ne s’en rendent compte, ils faisaient le contraire, en ne permettant pas aux hommes les plus doués de se marier et de transmettre leurs gènes à leurs enfants. Après que ce processus se soit répété quelques soixante fois pendant une période de dix-sept siècles, il n’est pas étonnant qu’il ait pu créer un écart important entre les Juifs et les Chrétiens sur le plan intellectuel.

Cet argument, cependant, n’est peut-être pas valable non plus, car il ne tient pas compte du fait que le bagage génétique est aussi transmis par les femmes.

En conclusion, nous sommes gré au professeur Richard Lynn d’avoir apporté une précieuse contribution à notre compréhension du phénomène de l’intelligence juive dans le monde, bien qu’il n’ait pas réussi à déterminer d’une manière satisfaisante la raison pour laquelle les Juifs sont doués d’une intelligence particulière.

C’est probablement la raison pour laquelle tant de gens sont perplexes et qu’ils n’arrivent pas à comprendre la destinée paradoxale du peuple juif.

Après que les Juifs aient été accusés du crime de déicide et qu’ils aient été ‘rejetés’ par Dieu, selon les enseignements des Pères de l’Église, bien des Chrétiens ne peuvent comprendre pourquoi ils soient si favorisés par la Providence. Il en est de même pour les adeptes de l’Islam qui se demandent pourquoi ceux qui ont refusé d’accepter la révélation suprême de leur prophète, sont aujourd’hui mieux éduqués et vivent une meilleure vie que ceux qui suivent fidèlement les enseignements de leur religion.

Nous sommes confrontés par des faits tout à fait paradoxaux qui ne peuvent être expliqués d’aucune manière rationnelle et conforme aux données scientifiques de notre temps.

En effet, alors que les détracteurs du peuple juif, comme Richard Wagner et Adolf Hitler, considéraient les Juifs comme un peuple inférieur et des parias de l’humanité, ils assument aujourd’hui une place d’honneur parmi les scientifiques et les humanistes de notre temps.

Une fois de plus, le mystère d’Israël semble échapper aux lois de l’histoire.

Nous ne sommes pas loin des prédictions des prophètes bibliques qui avaient annoncé que le peuple de l’Alliance réaliserait un jour la plénitude de sa vocation spirituelle.

Certains Israélites, cependant, sont troublés par ces accomplissements, parce qu’ils ont peur des conséquences qu’ils pourraient amener. Ils craignent que les grandes réalisations des scientifiques et humanistes juifs ne puissent irriter les Gentils et déclencher une nouvelle vague d’antisémitisme. En effet, durant les deux siècles qui viennent de s’écouler, les Juifs ont approché les autorités de leur pays respectif pour leur demander de leur accorder l’égalité civique et sociale et certains sont maintenant perplexes en raison du succès considérable de certains de leurs représentants dans le domaine de la science et du savoir.

Avec le temps, Juifs et Gentils finiront bien par accepter un jour l’idée qu’ils se sont peut-être trompés concernant la nature de la vocation juive dans le monde. Tôt ou tard, ils en viendront à reconnaître que les voies de la Providence sont différentes de celles que prédisent les savants, les philosophes et même les théologiens.

Sources :

terrepromise.fr

europe-israel.org

 

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans culture
11 commentaires pour “Pourquoi les juifs ont-ils un QI plus élevé que les autres?
  1. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Dans la TORAH, après le déluge, l’humanité est réduite à huit personnes : Noé, sa femme, leurs trois fils : SEM, Cham et Japhet, et leurs femmes. Les Juifs descendent de SEM d’où le terme « SEMites ». Donc LES JUIFS NE SONT PAS SORTIS DE LA CUISSE DE JUPITER mais de celle d’un être humain, Noé. A l’aube de ce nouveau jour, les sémites ont déjà bénéficié de la BENEDICTION de Noé, suite à l’heureuse action de Sem et de Japhet envers leur père (Genèse 9, 26). D’où la suprématie des Sémites sur leur fratrie. On peut appeler cela la première « mutation » génétique DIVINE.

    La terre s’est peuplée et une branche a émergé des Sémites, celle d’Abraham. Abraham ayant répondu à l’appel de Dieu a eu des descendants qui ont bénéficié, une fois de plus, de la BENEDICTION DIVINE dont Jacob. Jacob-Israël a eu des descendants appelés « Israélites » devenus, à la sortie d’Egypte, le peuple d’Israël. A leur arrivée en terre promise, Moïse a BENI LE PEUPLE D’ISRAËL en disant ceci :

    « L’Eternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas… » (Deutéronome 28, 13).

    Donc ce n’est pas grâce à une QUELCONQUE mutation que les Israélites ou Juifs sont à la tête et non à la queue mais grâce aux BENEDICTIONS DIVINES qui ont agi particulièrement sur les Juifs dans tous les domaines de leur vie.

    Quoi d’étonnant alors à ces résultats de la population juive mondiale ? Ils ne font que confirmer ce que Dieu a dit et par conséquent fait. Donc pas de quoi s’en gargariser au dépend d’autres populations…

    Maintenant si les Juifs sont à la tête dans le domaine du BIEN, ils le sont également dans celui du… MAL ! En effet, Israël est renommé dans le monde entier entre autre pour ses fameuses gay prides car c’est Israël qui a donné le ton aux nations qui se sont engaillardies dans le domaine de l’homosexualité. Or l’homosexualité est une abomination aux yeux de Dieu. Dans le domaine aussi de la manipulation génétique, Israël a été à la tête par exemple du clonage à partir d’embryons humains. Et là, pas non plus de quoi se gausser…

    La Bible dit que « l’appel de Dieu et ses dons (ou bénédictions) sont irrévocables ». Ce qui signifie que ce qui est donné est donné et que l’on devient responsable de ce que l’on fait de l’appel et des bénédictions, et qu’il faudra rendre des comptes par rapport à la gestion des BENEDICTIONS DIVINES et de l’usage qu’on en aura fait notamment en MAL…

  2. Jean-Victor dit :

    S’il fallait prendre au sérieux ce genre de questionnement, un mot, un seul mot, y répond : Pilpoul.
    Quiconque a ne serait-ce qu’une seule fois, ouvert ne serait-ce que quelques secondes, un Talmud, est pris de vertige quant à la capacité de raisonner…

  3. OLIVIER COMTE dit :

    Quand j’ai pris, avec regret, le chemin de l’école communale, à Neuilly, mon père m’a parlé de ses condisciples juifs de l’école communale de Courbevoie -au début des années 20- qui travaillaient plus parce qu’ils allaient rencontrer plus d’obstacles dans leur vie; ce qu’il avait fait lui même et et qu’il me demandait de faire. Pour ceux qui ont pu avancer socialement, c’est toujours un devoir, envers le souvenir de leurs aînés, et l’obligation commune pour tous. La mesure du Q.I. favorise une certaine forme de raisonnement et ne mesure pas l’intelligence.

    Cet article lamentable parle de façon dangereuse d’héritage génétique et d’évolution génétique. Les juifs, comme les non-juifs ne sont pas des animaux que leur environnement fait évoluer génétiquement. Tout ce fatras de pseudo génétique est le fondement du racisme habituel, il rappelle les crimes et les perversions du nazisme et du pétainisme.
    Le peuple juif est l’élu de Dieu pour répandre l’enseignement divin; on ne peut imaginer des droits qu’on pourrait reprocher aux juifs quand il s’agit de devoirs,lourds à porter.

    Je ne suis pas un zélote du collège des Bernardins, mais il me semble que le judaïsme n’apporte pas des réponses toutes faites et qu’il favorise ainsi le devoir de réflexion et d’étude, devoirs qui sont également imposés par le souvenir des persécutions dont les menaces survivent. Cette réflexion et cette étude favorisent naturellement l’intelligence scientifique.
    Le catéchisme de l’Eglise catholique regroupe le noyau de l’enseignement de l’Eglise et ne doit en rien reproduire les vieux schémas d’une vérité mécanique sans interrogation,que l’on devrait reproduire. Les dogmes existent toujours car ils sont notre lien contre l’hérésie mais la richesse évangélique est toujours immense. Nos racines judaïques ne sont pas une demande de pardon mais une source d’approfondissement de la foi.
    En retrouvant nos sources, nous serons plus catholiques et cette réflexion nous permettra certainement, un jour, d’obtenir plus de prix Nobel, pour le bénéfice de tous.

  4. josaphat dit :

    Si je puis me permettre:
    la diaspora fit du peuple un peuple monde dispersé mais aussi ostracisé, ghettoïsé, persécuté et devait prouver non pas génétiquement mais mentalement sa dignité. De la même façon, les USA sont un peuple monde non pas dispersé mais rassemblé dans un espace temps propice aux potentiels intellectuels et donc aussi au nombre impressionnant de Prix Nobel ou autres…Je vous en supplie tous, ne minimisez pas le statut du peuple élu du point de vue historique et religieux qui fonde le monothéisme moral donc l’embryon de la Polis et n’exprimez pas le sentiment » d’un eugénisme inversé d’un peuple supérieur », car si c’est votre théorie, vous alimentez et justifiez sans le vouloir ceux qui firent « les cris des femmes et des enfants », « la nuit et le brouillard »… je vous en supplie, taisez-vous…

    • joel dumont dit :

      n’oubliez pas que dans les shtetls d’Europe de l’est ou dans les grandes villes européennes, les juifs étaient soumis au pilpoul, rhétorique sue la jurisprudence de la Torah que constitue le Talmud. L’important étant de savoir poser une question et non de répondre à toutes les questions.Et ce avant même d’aborder les sciences profanes. Peut-être que cet enseignement favorise une certaine facilité dans l’apprentissage de l’enseignement laïque.

    • OLIVIER COMTE dit :

      La formule qui affirme la force d’un raisonnement est toujours bien venue; vos formules: « un peuple américain rassemblé », « le monothéisme moral » et « un eugénisme inversé » sont remarquables.
      Que des Juifs soutiennent une génétique, raciste par nature, est scandaleux.
      Les Mésopotamiens, les Chinois et les Arabes ont dominé un moment la pensée scientifique, quelle serait la raison génétique? Les Libanais ont su relever leur pays par le commerce et les activités bancaires, M. Macron a su conserver son âme d’enfant, aucune explication génétique à tout cela.

      • Charlie dit :

        Je suis tombé par hasard sur ce site et je dois dire que je suis effaré !
        Vous ne parlez pas d’intelligence mais d’intelligentsia, ce qui n’a rien à voir. Je m’explique : c’est le milieu social favorisé, l’éducation, la culture et un travail souvent acharné qui forme l’élite intellectuelle de bons nombre de pays. Je pense que de nombreux juifs ont cultivé l’élitisme au fil des générations, les persécutions jouant un rôle malheureusement.
        Vous savez certainement que Terence Tao, mathématicien d’origine chinoise, né à Adélaïde (Australie du Sud) médaillé Fields en 2006, est la personne vivante qui possède le plus haut qi connu à ce jour (de l’ordre de 230 ! à faire pâlir Einstein, même si nous ne parlons pas tout à fait de la même époque)
        Tout cela pour vous dire qu’il existe des êtres d’exception qui possèdent une telle intelligence qu’ils sont capables de se développer par eux-mêmes, l’éducation et la culture jouant peu en fin de compte. D’autres issus de milieux favorisés se développent justement dans un milieu propice au travail, à l’éducation et la culture. L’entourage les hisse vers le haut, ce qui leur permettra peut-être un jour de rejoindre l’intelligentsia. Seulement, ils n’atteindront jamais le niveau de Terence Tao…

  5. OLIVIER COMTE dit :

    La formule qui affirme la force d’un raisonnement est toujours bien venue; vos formules: « un peuple américain rassemblé », « le monothéisme moral » et « un eugénisme inversé » sont remarquables.
    Que des Juifs soutiennent une génétique, raciste par nature, est scandaleux.
    Les Mésopotamiens, les Chinois et les Arabes ont dominé un moment la pensée scientifique, quelle serait la raison génétique? Les Libanais ont su relever leur pays par le commerce et les activités bancaires, M. Macron a su conserver son âme d’enfant, aucune explication génétique à tout cela.

  6. Guy G. dit :

    D’accord avec OLIVIER COMTE qui dit : « Cet article lamentable parle de façon dangereuse d’héritage génétique et d’évolution génétique…. Que des Juifs soutiennent une génétique, raciste par nature, est scandaleux ».
    Sauf que le dernier mot pourrait être remplacé par « suicidaire ».

    D’accord avec Josaphat disant : « je vous en supplie, taisez-vous ».

    Je connais autour de moi pléthore de cas allant à l’encontre du dangereux, scandaleux, suicidaire, utopique discours sur la prétendue « supériorité intellectuelle » juive.
    Cet article en est déjà un…

    Comme je connais un paquet de goys intelligents.

    Si spécificité (et non supériorité) juive il y a elle est dans la promptitude au DOUTE. NE JAMAIS CROIRE. Ni ça ni son contraire sans effectuer ses propres vérifications ; approfondies si possible.

    Se méfier du bruit de la foule.
    Se dire que si « on » dit ça, c’est que c’est FAUX.

  7. Jean Paul Alric-kampf dit :

    Shalom
    Dans les années 30 les juifs ashkénazes qui tenaient des commerces en Europe centrale subissaient des pogroms et étaient maltraités simplement parce qu’ils étaient juifs.
    Nous subissions des caricatures antisémites où les journaux de l’époque nous caricaturaient avec un gros nez et beaucoup de métiers nobles nous étaient interdit.
    Les journaux de l’époque nous
    caricaturaient comme commerçants, prêteurs d’argent bref tous les petits métiers de commerçants.
    Les juifs les plus riches voyant l’antisémitisme augmenter de façon vertigineuse s’exilaient aux usa.Par contre le gouvernement français de l’époque étaient vivement antisémite.Seuls les juifs français qui ne se sont jamais déclaré en préfecture ont survécu à la rafle du Vel d’Hiv en 1942.De nos jours la théorie du complot est de retour et l’antisémitisme n’a jamais été aussi fort.Les terroristes salafistes veulent tuer des enfants juifs et des adultes. Observez tous les attentats commis dans le monde entier….
    D’origine juive ashkénaze je me sens à la fois français et israélien.
    Alors pour vivre heureux soyons discrets….

  8. Mamadou dit :

    Bonjour le monde avance, c’est le racisme et l’esclavage qui explique tout c’est phénomène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter