Légende grecque racontée aux Nuls. Michèle Chabelski

Bon
Jeudi

3e et dernier volet des
Légendes grecques racontées aux nuls

publicitÉ


Sisyphe

Fondateur de la ville de Corinthe

Père présumé d’Ulysse

Pour lui, ça va douiller sévère..

Marié, 3 enfants, apparemment le type sans histoires.

En realité assez vénal, un peu voyou..

 

En échange d’une source qui ne tarirait jamais, Sisyphe révela au dieu fleuve Asopos, où se trouvait sa fille Egine.

Eh bien, tout simplement dans le lit de Zeus qui avait pris l’aspect d’un aigle pour la kidnapper mais , pas fou, il s’était arrangé pour retrouver une forme suffisamment fonctionnelle pour la culbuter à l’envie.

Le papa, Asopos,n’écoutant que son amour paternel,alla récupérer Egine dans le lit de Zeus qui se croyait au dessus des hommes et même des dieux, dans son délire mégalomane.

Sa rage fut sans mesure.

Ce n’était pas le genre de mec à qui on arrache l’objet de son désir, fût il insoumis et rebelle.

Il convoqua donc Thanatos, le dieu de la mort et lui confia la tâche de régler son compte à Sisyphe.

Qui avait eu vent de l’opération punitive qui se préparait.

Et s’etait muni de menottes.

Lorsque Thanatos se présenta, l’autre eut vite fait de l’attacher avant de prendre la poudre d’escampette.
Zeus, qui ne voyait plus arriver de morts, se rendit compte que Thanatos n’assurait plus le service minimum,il envoya donc Ares le délivrer et embarquer Sisyphe aux Enfers.

Mais par un stratagème élaboré avec sa femme, Sisyphe échappa aux Enfers et revint en sifflotant à Corinthe.

Qui ose ainsi défier Zeus en espérant échapper au châtiment ?

Ivre de rage, sa mégalomanie lui ayant entamé l’entendement, Zeus dépêcha Thanatos vers le fugitif.

Qui croyait pouvoir échapper à la mort en faisant annoncer par sa femme qu’elle refusait d’organiser les funérailles.

Pas de bras pas de chocolat.
Pas de cercueil, pas de deuil.

Mais c’était compter sans l’acharnement de Zeus et de Thanatos qui non seulement lui firent la peau, mais le firent passer devant le Juge des Enfers, qui n’était pas un tendre comme il l’a démontré dans son verdict sans appel.

Sisyphe fut condamné à faire rouler un énorme rocher jusqu’au sommet d’une colline.
Qui ne contenait pas de plate forme où déposer ledit rocher.

Qui n’avait d’autre ressource que de retomber le long de la paroi ,jusqu’au sol où le malheureux Sisyphe le récupérait et le remontait jusqu’au sommet d’où il glissait…

Ah ! Il fallait savoir que Zeus ne souffrait pas d’une luxation de l’ego et que l’attaquer de front pouvait induire des retombées fâcheuses pour l’opposant.

Roi des rois, Commandeur des croyants, Prophète Suprême, Tsar d’entre les Tsars, Empereur à vie,Monarque Absolu, il ne faisait pas bon s’opposer à Zeus qui avait de la justice et de la morale une idée toute personnelle qui inspirera un peu plus tard quelques dictateurs qui prirent appui sur des règles somme toute faciles à appliquer..

D’où le confort – parfois relatif- de certains régimes, plus attachés aux urnes qu’aux sentences mortifères..

Que cette journée vous épargne ces efforts infinis et inopérants qui endommagent inutilement l’énergie..

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans culture
Un commentaire pour “Légende grecque racontée aux Nuls. Michèle Chabelski
  1. Athena dit :

    Faut-il en conclure que Jupiter est l’équivalent romain de Zeus?
    Simple coincidence?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter