Le trésor public et le tonneau des Danaïdes. Par Michèle Chabelski

Bon
Mercredi

Puisque vous aimez les légendes, en voici une autre..

publicitÉ


Il arrive qu’on croise des familles de 5 garçons ou plus ou de 5 filles ou plus. On comprend assez vite qu’après les fruits de l’amour, se sont enchaînées les tentatives pour obtenir un enfant de l’autre sexe, mais qu’à un moment on a cessé les expériences faute de maîtrise sur le sujet.

Deux frères, Danaos et Egyptos, connurent l’expérience parfois amère de n’avoir des enfants que du même sexe.

Danaos eut 50 filles, son frère 50 garçons..

On ne mesurait pas ses efforts en ce temps là , pas comme les petits joueurs d’aujourd’hui ..

Mais Danaos et son frère- ça , c’est une intemporelle infortune de la vie familiale- connurent plusieurs escarmouches qui les conduisirent à une discorde sévère.
Pour résumer, ils se faisaient la gueule.

Et les 50 filles accompagnèrent fissa leurs père à Argos quand ils prirent la poudre d’escampette pour échapper aux 50 mâles d Egyptos en furie.

Mais bon.

Une chose entraînant l’autre, les ennemis jurés conclurent une paix – et des événements passés nous ont démontré que ça aussi, ça fleurait l’immuabilité..
Ce qui laisse espérer que des ennemis que l’on croit aujourd’hui irréconciliables puissent un jour..

Bref.
C’est une autre histoire.

Et donc Egyptos et Danaos, en gage d’amitié eternelle, décidèrent d’unir leurs enfants , ce qui fut assez facile puisque les deux équipes comptaient le même nombre de membres..
Un peu comme au foot, sauf que..

Bref.

Les cousins germains s’unirent donc sans une once d’appréhension sur les retombées génétiques de cette consanguinité , mais la suite nous démontrera qu’ils eurent raison car cette préoccupation n’était que secondaire dans le déroulement des opérations.

En traduction simultanée : rien à foutre.

Pourquoi?

Attendez!
J’y arrive!

Ben parce que Egyptos et ses fils étaient de sacrés fourbes et que ce mariage n’était qu’une stratégie propre à satisfaire le désir de vengeance d’Egyptos qui se fichait comme de l’an 40 de la concorde familiale.

Et les 50 salopards(thème repris un peu plus tard par Robert Aldrich, mais en nombre inférieur- eu égard à la pingrerie de la production) décidèrent d’occire leurs épouses et néanmoins cousines.

Qui eurent vent du projet.

Et comme elles étaient rapides et très en forme, elles trucidèrent préventivement leurs perfides maris.

Mais on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs ni de macchabées sans subir de châtiment..

Elles furent donc condamnées aux Enfers où elles furent contraintes de remplir- ad vitam aeternam -un tonneau percé qui se vidait dès qu’elles tentaient de le gorger d’eau.

Un peu comme le Tresor Public, vous voyez?

C’est ce qu’on appelle le syndrome du tonneau des Danaïdes..

Opération infructueuse si on ne colmate pas la brèche..

Suivez mon regard..

Que cette journée vous offre l’efficacité congruente à des efforts ininterrompus …

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , ,
Publié dans culture
Un commentaire pour “Le trésor public et le tonneau des Danaïdes. Par Michèle Chabelski
  1. Athena dit :

    S’il s’agit du chèque sans provision signé par Notre Président lundi soir (chèque en blanc d’ailleurs ; puisque à en croire Bercy le coût semble enfler d’heure en heure).
    Effectivement nous remplirons ce tonneau encore longtemps.
    Décidemment la période se prête à la foi en Père Noël. Certains vont percevoir, nous dit-on ; MAIS ça n’en coûtera à personne.
    Les cadeaux gratuits coûtent double : à celui qui donne et à celui qui reçoit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter