Hanouccah. Dessins de Kenigsman

Triomphe de la Lumière, de l’Enfant et de la Transmission, Hanouccah a inspiré Richard Kenigsman qui a imaginé cette série de 8 dessins sur palette graphique.

Signés et numérotés sur photos argentiques, sobres, élégants. Lumineux, ils sont la flamme du peuple juif.

Kenigsman s’est amusé à compter le nombre de bougies que nous aurons allumées.

36 chandelles, cela ne s’invente pas, plus 8 Chamach. Soit 44 bougies, nous dit-il, malicieux.

Ce nombre, Kenigsman nous propose de l’éclairer par le décompte que nous offre la guematria, exégèse propre à la Bible hébraïque dans laquelle on additionne la valeur numérique des lettres et des phrases afin de les interpréter.

« 44 c’est yeled, l’enfant.

Mais 44, c’est aussi 3+41 ?

Or 3 c’est av, le père et 41 c’est ima, la mère.

Ainsi, 44 serait le produit de la parenté et le triomphe de la transmission lumière comme enfant lumière »

Merci à l’auteur de L’Homme du Roi.

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter