A Nili Kupfer-Naouri, un poème de René Seror

Nili Kupfer Naouri

On a donné le prénom de NILI à des filles.
En partant des acrostiches de la phrase prophétique
Netsah Israël Lo Ychaker  
L’Éternité d’Israël ne se démentira pas

NILI KUPFER NAOURI
est la fille de Jacques KUPFER.

publicitÉ


Jacques Kupfer


Elle est avocate et tient tête à tous les discours d’incohérence, arabe ou autre.
Ces modestes lignes pour lui dire notre admiration.

LA PAROLE EST SA VOCATION

NILI
Ta bouche prononce
Ce que, chacun pense
Il est mien, ce pays
Répètes-tu a l’envi
Par le mot, par le verbe,
Jusqu’au moindre brin d’herbe
Sur chaque pierre,
Coule un sang innocent
Ce même sang,
Depuis 2000 ans.

NILI
Cette terre est Le Livre
La mémoire du bien-vivre
J’y retrouve  mes racines,
Mon rêve et vos épines.
Par la grâce de D
De nos soldats valeureux,
Par nos droits et par le droit,
Les ténèbres s’émondent.
N’était la veulerie du monde
Notre Éternité ne faillit pas.

NETSAH
C’ est l’Eternité, mon repère,
ISRAËL
C’es le nom de mon père,
LO YCHAKER
Une promesse, un poème,
L’oiseau migrateur, ballotté
Retrouve sa place
Dans la civilité.
Telle une grappe claire
Dans un panier de couleurs,
Je retrouve ma lumière
Et les fleurs, leur odeur.
NILI
Ton prénom est la genèse
De ta grande vocation.
Courageuse et fougueuse,
Parle, jolie vestale
Jamais, ne nous en lasserons.

Publié dans culture, société
2 commentaires pour “A Nili Kupfer-Naouri, un poème de René Seror
  1. Julius dit :

    « Parles, jolie vestale » Licence poétique ?

    • admin dit :

      Non Julius Et vous le savez: le S est en trop
      Comme dans la blague: Tu me manque. Moi ce sont les S qui me manquent.
      Il y en a un en top: merci reconnaissant. Un S qui échappe…
      Un réel merci.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"