François d’Orcival : La double migration des Français juifs

Se sentant menacée, la communauté juive quitte les banlieues de la région parisienne. À Bondy, il ne reste que quelques familles.

Synagogue Bondy

Bondy est tombée. Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres en Seine-Saint-Denis.

Quand on dit « Bondy est tombée », dans la communauté juive, cela signifie que la présence juive dans cette agglomération de 53 000 habitants est en train de disparaître.

publicitÉ


C’était pourtant une très ancienne communauté dont les membres venaient d’Europe centrale et du Caucase avant d’être rejoints par des rapatriés d’Afrique du Nord.

Ils étaient suffisamment nombreux en 1978 pour permettre l’ouverture d’un centre communautaire. Quarante ans plus tard, les dernières familles encore présentes sont en train de partir, laissant derrière elles leur synagogue.

En 2005, en revanche, la ville, gérée par la gauche depuis un siècle, a accueilli la première grande mosquée du département ; elle a son centre culturel musulman, ses associations, ses réseaux islamiques.

Les familles juives sont parties sous la pression de l’insécurité et de la submersion du « vivre-ensemble ». « On vend, on part, ils ont gagné. » Inexorable.

Le Dr Joël Mergui est depuis dix ans le président du consistoire central israélite. Il aura vécu l’assassinat du jeune Ilan Halimi (2006) jusqu’à celui de Mireille Knoll – onze victimes de l’antisémitisme ; il a assisté au départ de quelque 50 000 Français juifs vers Israël (cela s’appelle « faire son alya »), dont 30 000 au cours des cinq dernières années.

Ceux-ci avaient les moyens de partir ; ils étaient des actifs précieux dans leur communauté, mais ceux de Bondy, de Garges-lès-Gonesse et d’ailleurs qui n’ont pas les mêmes moyens ?

Eux aussi ont dû « migrer », mais sur notre sol, vers des lieux plus accueillants : Le Raincy, par exemple, cette enclave de droite (14 000 habitants, 1 600 familles juives) en Seine-Saint-Denis. Une commune où voisinent églises, temple et synagogue, écoles catholique, juive et arménienne.

Et ailleurs ? François Pupponi, député de la circonscription de Sarcelles, n’est pas optimiste. Sa ville, habitée par une importante communauté juive, attire elle aussi des familles venues parfois de loin et toujours pour y vivre en sécurité.

« Nous préparons pour elles des programmes de logements », dit le député : c’est logique, il le faut bien, mais c’est l’aveu que la « mixité » disparaît.

Qui parle d’apartheid ? La communauté juive n’est ici qu’une avant-garde. L’avenir risque bien d’être dicté par la force des choses.

François d’Orcival

Source lefigaro

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , , , ,
Publié dans communauté
3 commentaires pour “François d’Orcival : La double migration des Français juifs
  1. Ixiane dit :

    les juifs partent et les autres non musulmans devraient le faire aussi , avant d’être convertis de force !!!

  2. MARCO dit :

    il faut au moins éspérer que ces « migrants » de l’intérieur aient
    réussi à vendre leur bien dans des conditions correctes.
    si l’opinion publique ne réagit pas, si la presse, les politiques
    ne se réveillent pas, il sera trop tard avec plein de Bondy en France et les « migrants » intérieurs ne seront plus seulement juifs.

  3. André dit :

    Je ne conçois pas que tout ceci ne se paie un jour. Et qu’on ne me parle pas de BHL, comme ces lâches d’antisémites déjà soumis à l’islam par trouille, il peut penser ce qu’il veut au final ce n’est pas lui qui délivre les visas, les permis de séjour et autres autorisations de regroupement familial par dizaines de milliers chaque année depuis quarante ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO