Dîner du Crif : « L’antisémitisme est le déshonneur de la France » Emmanuel Macron

Ils sont tous venus. Pour son 33eme dîner républicain, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, (CRIF) a choisi les Salons du Carrousel du Louvre, situés sous la Pyramide.

C’est ici, qu’à peine élu, Emmanuel Macron avait tenu son premier discours, un joli clin d’œil pour le Chef de l’Etat qui inaugure son premier dîner de Président, devenu un passage obligé depuis la présidence de Nicolas Sarkozy. Le locataire de l’Elysée avait assisté l’an dernier à cette soirée,  en tant que candidat à l’élection présidentielle.

Cette rencontre annuelle, devenue incontournable, a réuni comme tous les ans les représentants de l’échiquier politique, associatif, religieux, syndical, et de la société civile. On pouvait croiser l’ancien président François Hollande, l’ex-Premier ministre Manuel Valls, des personnalités de l’actuel gouvernement dont le Ministre de l’Education  nationale Jean-Michel Blanquer.

publicitÉ


Bain de foule pour Emmanuel Macron et son Epouse Brigitte.

Le Président de la Republique, accompagné de son épouse Brigitte, a été très applaudi. Il était attendu par 1000 personnes pour débattre sur les différentes formes d’antisémitisme

Francis Kalifat, le President du Crif,  l’avait annoncé dans la journée. Même si le nombre de faits antisémites a de nouveau reculé en 2017, le niveau toujours préoccupant de la haine antijuive sera au coeur de la soirée. La communauté juive s’attaque à l’antisémitisme sur internet et crée un observatoire, de la cyberhaine pour lutter efficacement contre cet antisémitisme qui avance masqué sous couvert d’antisionisme.  « Il faut responsabiliser les géants d’Internet, car il y a un manque dans la législation française »

Le Président Macron, interpellé sur les formes persistantes de l’antisémitisme, a donné, dans un discours très ferme,  des gages à la communauté Juive.

« L’antisémitisme est le contraire de la République, la parole la République doit être ferme face à l’intolérable.

Il y a un antisémitisme contemporain qui ravive le pire de ce que nous avons connu : la détestation de certains citoyens pour ce qu’ils sont. le droit à la sécurité est un droit sacré dans notre pays. L’ État  assurera sans faiblir son devoir de protection, une nécessité et une réalité.

Il ne saurait y avoir demain le moindre renoncement aux juifs de  France.

J’aime rappeler cette phrase de Levinas « un pays où l’on se déchire sur le sort d’un petit capitaine juif est un pays où nous devons aller sans attendre »

Le boycott d’israel sera sanctionné

La haine qui déferle sur internet est une réalité. Cette réalité, c’est aussi le boycott. Là dessus, je veux être complètement clair. Ces actions sont prohibées par notre droit. Je les considère comme indignes, et elles seront toujours poursuivies.

Le gouvernement travaille à un second plan triennal de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020), qui fera une large part à la haine sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron a également évoqué la laïcité à l’école pour laquelle « Nous devons mener un combat exigeant, la laïcité de 1905. sans qualificatif. »

Céline s’invite à la soirée

Chaque invité à reçu une brochure de 55 pages très documentée, de la collection des « Études du Crif », intitulée « Céline contre les juifs ou l’école de la haine » signée Annick Duraffour et Pierre-André Taguieff, qui s’oppose au projet de réédition de certaines œuvres antisémites de Louis-Ferdinand Céline par Gallimard.

Il n’y a aucun intérêt aujourd’hui, sauf à vouloir alimenter un peu plus la haine antisémite dans notre pays, à rééditer ces pamphlets », a redit Francis Kalifat

Le Prix du Crif 2018 à été remis à Beate, Serge et Arno Klarsfeld militants infatigables de la mémoire.

Une soirée très réussie, qui sera suivie nous l’espérons par une prise en charge et des actes forts des autorités compétentes.

discours de Francis Kalifat : crif.org

Sylvie Bensaid

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans communauté
9 commentaires pour “Dîner du Crif : « L’antisémitisme est le déshonneur de la France » Emmanuel Macron
  1. marie dit :

    Le CRIF ne représente rien pour 90% dès francais juifs et nous demandons à M Kalifat d’arrêter de parler au nom des francais juifs surtout lors de di er de1000 invités qui coite cher et n’apporte rien sauf du blabla bla ôu des affronts à Israel pat l’antijuif Macron ce pro arabe qui se moque des citoyens juifs et à une. haine envers Israel en soutenant toujours les arabes en France comme ailleurs et cela pour les voix arabes et les ventes d’armes de toutes sortes et de marchés économiques
    Nous en avons marre de Kalifat et consorts qui au lieu de faire des dîners bidons devraient mettre cet argent pour aider nos correligionnaires dans des difficultés financières surtout nos enfants
    Je hais ce CRIF et ses courtisans qui ne cherchent que des planques et des promotions à la différence de la BNVCA qui ose et dénonce
    Tous ces juifs de cour :CRIF, consistoire, grand rabbin , FSJU, et les autres ne font rien pour modifier la politique française et le respect par le grès gouvernements des citoyens français juifs , politiques qui nous appellent toujours soit juifs soit juifs de France Mais jamais francais juifs: c’est un comble et ces messieurs qui reçoivent en grande pompe ces représentants notamment le gouvernement ne dénoncent jamais cette dénomination qui nous transforme en citoyens fantômes

  2. OLIVIER COMTE dit :

    Le long discours du président Macron n’est pas disponible sur le site de la présidence (vidéo seule); trois questions s’imposent:

    Il semblerait qu’on ne puisse reprocher à M. Macron sa position sur Jérusalem qui était celle de son programme électoral. Cependant, M. Macron a tort de se placer dans une perspective de continuité de la politique française. Cette continuité est brisée, de fait, par deux des trois acteurs principaux de la chose appelée ironiquement « processus de paix »: les palestiniens qui refusent toujours les négociations bilatérales et les américains qui ont reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël. M. Macron a tort de déclarer que Jérusalem fait partie de la question palestinienne; Jérusalem est bien un territoire Israëlien, établi clairement en droit, établi clairement par l’Histoire. Faire semblant de croire autrement est bien un acte inamical envers un pays ami et une violation de la souveraineté Israëlienne. M. Macron, européen convaincu, ou convaincu qu’une organisation non démocratique est la seule incarnation possible de l’Europe, ne sera jamais l’ami des souverainetés nationales, particulièrement de la pleine souveraineté d’un Etat Nation exemplaire.

    Il n’est pas l’ami ou le partisan de la souveraineté Française qui ne serait soutenue que par des « populistes ». IL veut favoriser La dissolution de la France par un double moyen: la concentration des communes et des départements, épines dorsales de notre histoire républicaine, et l’hostilité envers l’Etat, présentée comme une hostilité économique libérale.
    La Nation étant désormais sans mérite, et toujours accusée d’enfanter le nationalisme, la supranationalité européenne peut s’imposer. Je regrette que de nombreux Juifs Français accueillent comme une action politique décisive contre l’antisémitisme les attaques et les insultes politiciennes contre la France et la République confondues avec le régime criminel de Vichy.
    M. Macron ne montre aucune vertu particulière en affirmant que l’antisémitisme est le contraire de la République. L’antisémitisme est une attaque contre la nature même de la République, une subversion de la République, un moyen de destruction de la République. De Dreyfus à Vichy, vers l’extrême droite moderne, la démonstration est malheureusement éclatante. Tout Républicain lutte contre l’antisémitisme pour défendre la République, non par sympathie pour le peuple Juif et son histoire. Non, M. Macron, la France n’est pas DESHONOREE par l’antisémitisme; la France est salie par l’antisémitisme et vos propos sont scandaleux. Exploiter les crimes antisémites pour affaiblir l’idée nationale, dans un but politicien, est scandaleux. Je ne suis pas juif. Je n’ai pas de lien avec Tribune Juive, seulement le souvenir de ma mère Mosellane et je ne veux pas compromettre cet organe historique.
    Mes propos sont partisans car je crois toujours à notre communauté nationale que ces propos veulent diviser.

    Pour terminer, personne ne demande à M. Macron d’exercer une police littéraire. C’est l’affaire de la justice et d’application de la loi. La lâcheté de nos intellectuels est honteuse.

  3. Franco dit :

    Ou sont passés les commentaires de cet article violemment anti Macron qui prend les juifs pour du bétail et fait penser aux rois de France avec leurs serfs ou esclaves car Le président est un pro arabe et anti israélien et antijuif
    Il n’a même pas eu la décence de nous appeler francais juifs
    Quant au juif de voir Khalifat dans ce dîner de cons de 1000 invités il aurait mieux valu que ce dîner serve à soulever les juifs dans le besoin pour Pessah d’autant que 90% des francais juifs ne reconnaissent pas le CRIF qui est dangereux par sa soumission aux différents gouvernements
    Il y a toute une pléiade de juifs de cour depuis le CRIF, le GR Korsia un véritable dhimmni, le consistoire avec Mergui avide d’argent et pouvoir et le FSJU qui finance des ONG et des médias pour dénigrer Israel
    Reste des vrais juifs : la BNVCA avec ghozlan, le Libi qui aide Tsahal , le maguen David ados, le Betar en première ligne pour la sécurité des synagogues…
    Mais il faut dissoudre le CRIF et remplacer Korsia rapidement
    Quant au menteur de Macron M.Bla bla bla il faut être con pour le croire et Israel doit arrêter de donner son savoir des technologies nouvelles, numérique, médecine, armement , nucléaire…..à la France qui est son ennemi n°°1à l’ONU et l’Unesco

  4. André dit :

    «L’antisémitisme est le déshonneur de la France» Emmanuel Macron.

    « En même temps » les nouveaux antisémites à keffieh ayant pris le relai s’en tapent de la France, Macron…

  5. OLIVIER COMTE dit :

    Le texte complet de la déclaration de M Macron est maintenant sur le site elysee.fr J’invite les lecteurs de TRIBUNE JUIVE à le lire en entier. M Macron est évidemment un politicien qui se couvre la tête de fleurs, en ouverture, et ressert l’argument fantaisiste des « extrêmes », qui ont permis son élection. L’extrémisme aujourd’hui est le mépris du Parlement et la volonté de destruction systématique de l’ordre économique et social. Les paroles officielles d’un élu ont leur importance. On peut, les dénoncer comme bavardage sans effet mais pour l’antisémitisme, sujet évident de la réunion, des choses ont été dites qui devaient être dites, elles sont la parole de la République: sur l’école de la République, les menaces contre les Juifs Français, le lien indissoluble entre la République et ces derniers. Les paroles ont leur importance et je regrette qu’elle soient méprisées par des Juifs qui insultent d’autres Juifs. Les « Juifs de cour » acceptent une mission politique qui est surtout une mission diplomatique, sans gloire ni éclat. M. Kalifat dit des choses justes, comme M. Macron dit des choses justes, et M. Valls avant lui. On peut reprocher l’absence d’action, non les paroles. M. Macron parle des « Français de confession juive » qui doivent être protégés contre les crimes et délits. La formule est mauvaise mais elle est également employée par le BNVCA. M Macron peut se couvrir d’encens et couvrir ses auditeurs d »encens, c’est la règle du jeu politique. Il vaut mieux être dans la position de lui dire qu’il n’a pas fait ce qu’il avait dit, non de lui dire ce qu’il aurait dû faire.

    Il reste le plus important: la déclaration scandaleuse que « l’antisémitisme est le déshonneur de la France ». Comment M Macron qui dispose de talents intellectuels considérables, dans son rôle officiel a-t-il pu lancer une telle abomination? Pourquoi DESHONNEUR? Pourquoi DE LA FRANCE? On ne parle pas d’un crime qui déshonore ses auteurs, d’un déshonneur extérieur qui accompagnerait la vie de la France mais bien d’un déshonneur qui, par définition, prive la France de son honneur. Déshonorer est une action, on peut penser que cette action est en cours et peut être arrêtée. Le déshonneur est un état, un état définitif. Devait-on user de cette abomination pour condamner l’antisémitisme? Ce serait inutile. L’antisémitisme déshonore les antisémites, non la France.
    Cette parole est un danger pour la France, elle est un danger pour les Juifs Français qui pourront être considérés, sans aucune raison, comme demandeurs de la condamnation. C’est apparemment la position de la presse, même la Croix, et des partis politiques, qui semblent penser que dénoncer cette insulte extrême serait refuser de condamner l’antisémitisme ou montrer un patriotisme désuet. C’est la seule explication qui me vienne à l’esprit. Les Juifs Français sont trop souvent les auditoires d’attaques de plus en plus violentes contre la France. Il serait bon qu’ils déclarent qu’ils sont les victimes, non les juges, et que les attaques contre la France sont une attaque contre eux.

    • Franco dit :

      Che monsieur Comte
      Votre analyse est à votre honneur et nous montre que certains chrétiens peuvent être sincères sans tomber dans un paternalisme qui montre son bout du nez dans votre lucide commentaire
      Toutefois vous ignorez et cela est normal certains aspects de l’histoire du peuple juif , vieux de 3500 ans et de ses réactions actuelles .
      Un CRIF qui organise un dîner pour 1000 invités dont la majorité sont des anti juifs me semble une provocation pour mes coreligionnaires sui sont dans le besoin
      Ces juifs de cour duCRIFet son président , du Grand Rabbin Korsia, du FSJU et de leur politique ambiguë, du consistoire et de son président incapable, tous ces personnages tiennent les rouages du judaïsme sans faire grand chose pour leurs coreligionnaires qui sont écartés du choix de ces gens là qui se cooptent ente eux.
      Prenons le CRIF bête noire des extrémistes , cette organisation était très active il y a 30 ans et défendait l’honneur de leurs coreligionnaires
      Aujourd’hui son président se contente de rencontrer chaque semaine une personnalité y compris celle qui profère des insultes sur la Torah comme le recteur de la grande mosquée.De ces entretien il n’en sort rien de concret :
      La France continue sa politique pro arabe,, reste silencieuse quand des francais juifs sont attaqués quotidiennement par des musulmans surtout arabes disant que ce sont des déséquilibrés
      Il s’en suit que ces francais juifs quittent les communes à majorité musulmane souvent tenues par des maires de gauche communistes voire socialistes qui attisent la haine pour des calculs électoraux.
      Savez vous que 40000 enfants francais juifs ont dû partir des Écoles, collèges ..publics encouragés par les directeurs et principaux .
      Quant à M.Macron son double langage ne nous trompe pas
      Indépendamment qu’ils nous traitent jamais de francais comme le font aussi les média de France mais il veut nous faire croire de resserrer les liens avec Israel ce qui est une duperie: il veut le savoir faire d’Israël sur les derniers progrès depuis le numérique et les technologies nouvelles jusqu’aux recherches en armement ou dans le nucléaire militaire ……
      Pour le reste il est l’ennemi N°1 d’Israël à l’ONU , l’Unesco….où la France est le fer de lance contre Israel en persuadant l’UE et distribue par dizaines de millions d’euros au Liban -Hezbollah, à l’´UNWRA qui est l’organisation pour les réfugiés arabes depuis 70 ans c’est à dire de père en fils alors que 1million de juifs ont été chassés des pays arabes qui sont Judenrein sans juif et sans le moindre dédommagement
      Quant à nous conseiller de jouer les victimes dans le cadre de la phase « l’antisémitisme est le déshonneur de la France « , permettez moi de vous dire que cela fait 19 Siécles que nous avons enduré cette victimisation dans tous les pays chrétiens d’Europe menés par des églises haineuses et cruelles comme les populations mais aujourd’hui cela est terminé et moi je préfèré me defendre quitte à tuer que d’être tué dans le silence assourdissant des politiques , médias et président de la République française
      Monsieur Comte , le juif errant c’est terminé et notre devoir est de rendre coup pour coup quelque soit le prix.
      Dans 2 ôu 3 générations quand l’islam sera en position de force dans notre ancien beau pays vous nous comprendrez mais ce sera trop rard.
      Shalom et que Jerusalem reste toujours la capitale d’Israël n’en déplaise à Macron et aux autres pays d’Europe , c’est simplement un message pour vous dire que nous doutons de notre pays à nous traiter en vrais citoyens français et que nos pensées vont de plus en plus vers le pays restauré de nos pères

    • André dit :

      « …elles sont la parole de la République: sur l’école de la République, les menaces contre les Juifs Français, le lien indissoluble entre la République et ces derniers. »

      J’en ai assez de ce soit disant lien « indissoluble » entre la République et les juifs ou autre « la République sans les juifs n’est plus la République » et bla bla bla. De cette façon de mettre les juifs en avant, comme une sorte de paratonnerre pour tous ceux qui en ont après la République justement, et qui sont de plus en plus nombreux… Ce lien n’est ni plus ni moins indissoluble que celui des autres français.

  6. GUIBORAT dit :

    Rien à ajouter, tout est écrit et bien écrit.

  7. OLIVIER COMTE dit :

    Cher Franco,

    J’avoue tomber dans le paternalisme qui afflige facilement les discours de la vieillesse, prenant des propos violents pour l’emportement de la jeunesse. Je regrette toujours que des querelles internes prennent une forme publique. Je ne suis certainement pas l’ami du CRIF mais il a le mérite diplomatique, indispensable, de présenter publiquement les problèmes au gouvernement, mettant celui-ci devant ses responsabilités; ses dossiers sont utiles. Sa fonction tribunitienne ne me réjouit pas: Je condamne évidemment son activité mondaine qui affaiblit le combat juif et je condamne son activité politicienne des élections passées, ce Tartuffisme qui prétendait rejeter les « extrêmes » –seuls porteurs d’un programme social– en faveur de deux candidats qui n’avaient jamais brillé dans le combat républicain contre l’antisémitisme– et qui attiraient les vieux –mes frères– dans la perdition de la haine sociale. Je condamne également sa timidité politique et cette attitude d’enfant admis à la table des grandes personnes. Les présidents de la République et premiers ministres aiment montrer leur pouvoir, devant les drapeaux de la France et de l’Union Européenne, ce qui ne fait que montrer un pouvoir limité. Le CRIF est la puissance invitante; elle pourrait installer des drapeaux Français et des drapeaux Israëliens, marquant ainsi son territoire politique. Le lien historique du peuple Juif avec Israël ne diminue pas son appartenance sans réserve à la communauté nationale. Le drapeau de l’Union Européenne ne devrait pas rester après les discours gouvernementaux. Le CRIF ne doit aucune allégeance à une organisation destructrice du principe même de Nation, et, dans sa politique extérieure, de plus en plus hostile à la souveraineté Israëlienne. Pour avoir posé la question par mail interne au CRIF, mon accès au site resta bloqué plus d’une année.

    J’avais cité l’éditorial du Daily Telegraph qui soutenait la journée du souvenir de l’Holocauste comme souvenir du seul génocide. Je cite l’article « refuser l’antisémitismeme » du bimensuel ROYALISTE , du 20 février-5 mars 2018, qui réaffirmait la responsabilité historique des catholiques et des royalistes dans les crimes antisémites et qui parlait du problème principal: les 50000-60000 Juifs Français qui avaient, en 10 ans, changé de domicile après les violences antisémites.
    Ces deux publications soutiennent l’idée de Nation contre l’Union Européenne et le refus par celle-ci de l’idée de peuple.
    Comme je l’avais écrit plus haut, tout Républicain lutte contre l’antisémitisme pour défendre la République, non par sympathie pour le peuple juif et son histoire. Je ne suis pas un gauchiste vertueux qui flattait le col de la classe ouvrière ou qui flatte les « indigènes ». Je ne flatte pas les juifs ou prétends les guider. J’ai connu de nombreux juifs communistes qui s’étaient battus contre le nazisme et la trahison pétainiste, et qui se battaient contre le pouvoir gaulliste. J’ai appris à connaître le sionisme en étudiant les combats sionistes de la Palestine mandataire. Contrairement aux politiciens, je ne rends pas hommage aux victimes mais aux combattants. Je souhaite fermement que vous décidiez de continuer à vous battre en France. Ce combat ne sert pas seulement les Juifs Français mais l’ensemble des Français et la république menacée par M. Macron, petit marquis-anarchiste dirigiste.
    La France ne sera jamais soumise à l’islamisme.
    Salut Républicain.

    Olivier Comte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…