Le Festival du cinéma de Douarnenez sombre dans l’obscurantisme Palestinien

Depuis vendredi 18 et jusqu’au samedi 26 août se tient le Festival du cinéma de Douarnenez. Malheureusement, cette année, ce Festival a décidé d’inviter la plus grande actrice Palestinienne de tout les temps….Leila Shahid ! 

Et oui, ce n’est pas une blague, le Festival de Douarnenez a donc choisi de sombrer dans l’obscurantisme Palestinien.
Rappelons que l’obscurantisme est une attitude d’opposition à la diffusion du savoir, et de ce côté là, Leila Shahid est une expert, elle qui depuis des dizaines d’année diffuse les mensonges et la propagande Palestinienne.
Ainsi, les fans de cinéma qui se rendront ce jeudi au Festival pourront assister à 18 h, sous le chapiteau du festival, au débat « Palestine-Israël, quelles perspectives face à l’occupation ? ».
Les spectateurs pourront alors assister à une nouvelle representation de l’actrice Palestinienne la plus connue en Europe, celle qui ne rate jamais une occasion de diaboliser Israël.
Rappelons que Leila Shahid (de son nom de jeune fille Leila Al-Husseini), née à Beyrouth en 1949,  n’est autre que la petite nièce de l’ancien mufti de Jérusalem, Mohammed Amin al-Husseini, celui qui avait pactisé avec Adolf Hitler pour créer un camp dans de la mort en Terre Sainte afin d’y massacrer les juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du nord.
Elle fut représentante de OLP dès 1989 en Irlande, puis en 1990 aux Pays-Bas et au Danemark.
De 1994 à novembre 2005, elle fut déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France, puis, de 2005 à 2015, elle fut l’ambassadrice de la « Palestine » auprès de l’Union Européenne, de la Belgique et du Luxembourg.
Décidément, la gangrène Palestinienne est partout, pauvre France…….

Source Koide9enisrael

Tagués avec : , ,
Publié dans cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tribune Juive, L’histoire continue…