Je danserai si je veux, un film sur une jeunesse palestinienne qui a soif de liberté

Un premier film à ne pas manquer sur trois jeunes Palestiniennes qui comptent bien faire leur loi, en écoutant leurs pulsions.je_danserai_si_je_veux

Après un premier court-métrage, Maysaloun Hamoud présente depuis quelques mois son premier film, qui parle d’une jeunesse palestinienne avide de liberté. Je danserai si je veux suit le quotidien de trois fêtardes en coloc’ à Tel-Aviv, loin de leur patelin et de ses villageois aux idées archaïques.

Moins sombre que Dégradé, mais avec les mêmes intentions que Mustang et Much Loved, le cinéma s’apprête à accueillir un nouveau film sur l’émancipation de femmes qui veulent suivre les mœurs occidentales. Je danserai si je veux semble, avec ce titre, prendre le contre-pied des contes de fées, en tirant le portrait d’une génération qui ne s’excusera pas d’exister. Une histoire d’amitié entre filles électrique et pulsionnelle.

Les aventures de Mouna Hawa, Sana Jammelieh et Shaden Kanboura seront à découvrir le 29 mars en France.

Source konbini

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , ,
Publié dans cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO