All With Us : Des propositions concrètes pour lutter contre BDS

Annie COHEN, vice-présidente de l’association All With Us – Tous Avec Nous revient du Forum « Legal Network Initiative » qui s’est déroulé à Jérusalem du 7 au 9 février 2018 avec des propositions concrètes.

Tribune Juive (TJ): En quoi consistait ce forum ?

Annie COHEN (AC) : Il s’agit d’un forum juridique pour lutter contre le boycott d’Israel et sa délégitimation, organisé par l’International Legal Forum (ONG) et le ministère des Affaires Stratégiques Israélien.
Ce colloque devrait se dérouler chaque année.
Des avocats et juristes du monde entier se sont réunis afin de faire un état des lieux de la situation relative au boycott et à la délégitimation d’Israël et de proposer des solutions.

T J : Les juristes français ont-ils participé en nombre à cette conférence ?

AC : Les principales organisations de défense d’Israel et de lutte contre l’antisémitisme étaient présentes : OJE, CRIF, BNVCA et bien sur nous-mêmes All With Us – Tous Avec Nous.

Nous avons pu échanger entre nous et avec un ensemble d’organisations mondiales, ce qui s’est révélé très intéressant et très porteur.

TJ : Quelles solutions pour lutter contre la délégitimation et BDS en France ?

AC :   Nous avons constaté trois points à combattre en priorité :

  • La lutte contre BDS : par des actions judiciaires efficaces qui sont déjà mises en place sur le territoire nationale mais qu’il convient d’améliorer.
  • Le financement de l’autorité palestinienne : En améliorant le contrôle de l’emploi des fonds de notre Etat et de l’Union Européenne, nous pouvons lutter contre le terrorisme palestinien en Israël et l’incitation à la haine au sein des pays de l’Union Européenne.
    Il est inadmissible que nos Etats et nos impôts financent un système éducatif qui ne répond pas à nos valeurs et qui prônent une incitation à la haine en valorisant les actes terroristes.
    Nos impôts sont détournés et utilisés à mauvais escient, c’est pour cela que nous exigeons de nos dirigeants un contrôle strict des fonds affectés à l’autorité palestinienne.
  • La désinformation des politiques et des citoyens : les palestiniens sont victimes dans leur territoire de violation des droits de l’homme alors qu’Israël est le seul état démocratique du moyen orient. Il faut expliquer à la population française que l’autorité palestinienne refuse de respecter la déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unis et notamment le droit à un procès équitable ce qui devrait être la base pour toute allocation de subvention. 

TJ : Comment allez-vous vous organiser ?

AC : Des propositions ont été formulées afin de mieux coordonner nos actions entre les différentes associations ou organisation.
Avant tout, nous devons rechercher des financements car nous disposons de très peu de fonds.
Je ne veux offenser personne mais il faut que les mentalités changent et prendre exemple sur les pays anglo-saxons.
Les juifs de France ont plus l’habitude de financer leur communauté, leur synagogue et les organisations religieuses que des actions dirigées vers la défense d’Israel. Ceci est regrettable car les dégâts que font les groupuscules favorables au boycott sont très importants.

Ils sont la cause d’un antisémitisme virulent ici et ailleurs et chacun d’entre nous juifs et non juifs doit comprendre qu’il est urgent de s’impliquer.
Pour cela nous devons éduquer nos jeunes au sein des établissements scolaires, des communautés et dans les familles. L’antisémitisme comme le racisme n’a pas sa place dans la République Française.
BDS et ses amis sont un amplificateur des actes commis contre les juifs et doivent être combattus.
Les pouvoirs publics israéliens ont pris conscience du problème et il faut que les communautés de diaspora assument leur lien avec Israël car leurs destins sont liés.
Ma conviction est que si Israel n’existait pas, les juifs d’Europe seraient aujourd’hui en bien plus grande difficulté. L’histoire est malheureusement là pour nous le rappeler.

TJ : Comment expliquez-vous que Mustafa Barghouti, le fondateur de BDS soit appelé à s’exprimer au Parlement Européen, le 28 Février ? 

AC : Nous nous insurgeons contre cela et notre président Boaz Gasto a écrit au président du Parlement Européen afin de le mettre en garde au sujet d’une telle participation.
Le mouvement de boycott BDS s’oppose à l’existence même de l’état d’Israël, incite à l’antisémitisme et à la discrimination raciale en France et en Europe. Le BDS soutient implicitement les attentats qui surviennent régulièrement en Israël, la politique terroriste du Hamas et son incitation à la haine contre les civils israéliens.
Le Parlement Européen est le garant des valeurs démocratiques de l’ensemble des pays composant l’Europe, en donnant la parole à un représentant d’un groupuscule nébuleux, il commet une grande erreur.

All With Us – Tous Avec Nous est une association qui souhaite développer culturellement les relations entre la France, l’Europe et Israël, promouvoir le vivre ensemble et le rapprochement entre les peuples au-delà de leurs divergences et de leurs différences.

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans BDS
3 commentaires pour “All With Us : Des propositions concrètes pour lutter contre BDS
  1. Benhamou dit :

    Une seule explication peut être donnée à cette organisation et à la contribution volontaire de l’administration européenne sur le financement des terroristes: l’après nazisme allemand et musulman de l’après guerre.

    • André dit :

      Heidegger est le « philosophe » le plus lu, commenté et traduit à travers le monde et pas uniquement par des étudiants en philosophie. Ce « philosophe » enseignaient dans les années trente à ses étudiants en habits de SA et de SS à « se tenir prêt à l’attaque, de cultiver et d’accroître la disponibilité constante et d’initier l’attaque depuis le long terme, avec pour but l’extermination totale » de « l’ennemi enté sur la racine la plus intérieure de l’existence d’un peuple ». Ennemi qu’il nommait comme l’Asiatique, réservant le mot Juif pour ses « carnets secrets » (édités sous l’appellation de « Cahiers noirs ») dont il avait programmé néanmoins la parution après sa mort.

      Voilà où nous en sommes en 2018 dans les universités du monde entier et plus particulièrement en France, terre d’élection intellectuelle du nazi Heidegger après 1945…

  2. COMISSO dit :

    Bjr, est il normal qu un commerçant puisse subir un appel au boycott sur de fausses affirmations et être diffusé sur Facebook par une association de solidarité palestinienne, parce que simplement juif sans signe ostentatoire et affectivement proche d Israël lien: https://www.facebook.com/616079855077568/posts/2471681402850728/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter