«Tel-Aviv sur Seine»: la polémique enfle sur les réseaux sociaux et chez les élus

Voilà trois semaines que Paris a pris des airs de bords de mer. Jeudi 13 août, la 14e édition de Paris Plages consacrera une journée à Tel-Aviv, célèbre ville côtière israélienne, réputée notamment pour ses grandes plages de sable fin et sa vie nocturne. Au programme: vente de spécialités locales, musique, activités sportives, et même une «Tel-Aviv Beach Party» avec un DJ. Mais quelques jours après la mort près de Naplouse d’un bébé palestinien de 18 mois, brûlé vif dans l’incendie de sa maison par des extrémistes juifs, ce partenariat fait grincer des dents sur les réseaux sociaux, comme le rapporte Le Parisien.tel-aviv-sur_seine_2

Sur Twitter, le hashtag #TelAvivSurSeine a été l’un des plus partagés de la journée de samedi. Les publications, parfois très agressives, n’ont pas manqué de lier la politique conduite par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou et les événements tragiques qui ont marqué la Cisjordanie ces derniers jours. L’annonce dans la matinée de la mort du père du bambin, qui a succombé à ses blessures, aura sans doute contribué à relancer le débat.

publicitÉ


De nombreux propalestiniens ont fait part de leur indignation, rejoints parfois par des figures de l’extrême droite. Une pétition pour l’annulation de l’événement a même été lancée ; samedi soir elle avait recueilli près de 600 signatures.

À l’inverse, plusieurs personnalités, politiques notamment, ont dénoncé un déferlement de haine face aux commentaires antisémites et lancé des appels au calme.

Tel-Aviv est vibrante, ouverte, tolérante, gay… L’antithèse des colonies? Et le contraire des obsédés qui hurlent contre #TelAvivSurSeine.
— claude askolovitch (@askolovitchC) 8 Août 2015

La Mairie tempère

La Mairie de Paris indique, toujours sur le site du Parisien, avoir «pris acte de l’agitation sur les réseaux sociaux». Elle précise qu’un dispositif particulier de sécurité sera mis en place avec la préfecture de Police de la ville, de manière à éviter tout incident. Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVA) à également demandé depuis son site aux forces de l’ordre de prendre «toute disposition» nécessaire. Surtout, la municipalité appelle «à l’apaisement et à bien faire la part des choses.»

Une position que ne partage pas la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de Gauche). L’élue a dénoncé samedi «l’indécence» de cette opération et demandé à Anne Hidalgo, maire de Paris, de revoir la programmation. «Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence», affirme Danielle Simonnet dans un communiqué.

«Tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l’État et l’armée israélienne et alors que le gouvernement israélien intensifie sa politique de colonisation avec les drames que l’on connaît, la Ville de Paris ose organiser […] une journée mettant à l’honneur Tel-Aviv et ses ambiances festives à Paris Plages», déclare la responsable. «Aucun échange avec des Israéliens humanistes n’y est prévu, encore moins un débat sur la situation du peuple palestinien», déplore-t-elle.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/08/08/01016-20150808ARTFIG00144-tel-aviv-sur-seine-la-polemique-enflesur-les-reseaux-sociaux-et-chez-les-elus.php

Tagués avec : , , ,
Publié dans antisémitisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF