Peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, par François Heilbronn

Et si De Gaulle avait il y a tout juste 50 ans relancé « Le temps du soupçon » à l’égard du Peuple juif ?

Il y a tout juste 70 ans ce 29 novembre, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait, par 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions, le plan de partage de la Palestine en deux États, l’un arabe, et l’autre juif. L’Etat Juif après 1.900 ans d’occupations étrangères pouvait revoir le jour et était reconnu internationalement.

2O ans plus tard, le 27 novembre 1967, il y a tout juste 50 ans, lors d’une conférence de presse, De Gaulle vint alors à déclarer que beaucoup se demandaient si :

« Les Juifs, jusqu’alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles : l’an prochain à Jérusalem »

TIM le grand dessinateur de l’Express lui répondit en publiant dans Le Monde le dessin ci-dessus (ce fut le premier dessin publié dans Le Monde par Fauvet, merci pour la précision Claude Sitbon).

Et Raymond Aron, toujours visionnaire écrivit ceci dans son très bel essai « De Gaulle, Israël et les Juifs. » : « Définir un “peuple” par deux adjectifs… expliquer l’impérialisme israélien par la nature éternelle, l’instinct dominateur du peuple juif… Aucun homme d’État occidental n’avait parlé des Juifs dans ce style, ne les avait caractérisés comme “peuple” par deux adjectifs… les Juifs de France ou, pour mieux dire, du monde entier, ont immédiatement saisi la portée historique des quelques mots prononcés le 27 novembre 1967.
Le général de Gaulle a, sciemment, volontairement, ouvert une nouvelle période de l’histoire juive et peut-être de l’antisémitisme. Tout redevient possible. Tout recommence. Pas question, certes, de persécution : seulement de “malveillance”. Pas le temps du mépris : le temps du soupçon. »

50 ans plus tard, cet épisode n’est pas refermé.

Et avec Raymond Aron je dis : « Tout redevient possible. Tout recommence. Pas question, certes, de persécution : seulement de “malveillance”. Pas le temps du mépris : le temps du soupçon. »

Mais aussi, 70 ans plus tard, L’Etat Juif devenu Etat d’Israël est toujours une démocratie vibrante, devenu un pôle de savoir, de progrès, de haute technologie malgré de nombreuses guerres et des voisins qui s’enfoncent chaque jour dans la barbarie, l’obscurantisme religieux et le crime de masse.

François Heibronn

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans antisémitisme
4 commentaires pour “Peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, par François Heilbronn
  1. André dit :

    De Gaule c’est surtout, intellectuellement, la France catholique réactionnaire du 19è siècle, celle de Pétain (qui fût son mentor avant 1940…), de Maurras et de Renan dont le livre « la réforme intellectuelle et morale de la France » était son livre de chevet.

    Bref, De Gaule partageait un jugement avec ses « amis » arabes : un juif doit savoir rester à sa place…

  2. GUIBORAT dit :

    De Gaulle, zélé catholique qui allait à la messe tous les dimanches et qui, excellent chrétien a pardonné à son ennemi Bastien Thiry en le faisant fusiller… Pour crime de lèse-majesté !
    Cela situe le quidam.

  3. Jg dit :

    De gaulle qui a trahit les francais , ces veaux , pour acceder au pouvoir !
    Nous subissons ses forfaitures .Ce pays qui etait la france devient francarabia !

  4. josaphat dit :

    Sur le plan des origines familiales , il y a quand même une différence entre Pétain et De gaulle, le catholicisme rural a quelques nuances avec celui des bien nés…il y a un terreau commun bien sûr et l’histoire retiendra le lien de subordonné de l’un à l’autre dans les années 1930…on ne peut pas nier leurs différences sur la stratégie et la restructuration à mener dans nos armées de cette époque…j’ai dans ma bibliothèque un livre dédicacé pour moi et ma famille intitulé « un espion chez Hitler » qui décrit tout le bien fondé des idées du colonel De Gaulle.
    Il est évident avec le recul historique que leur affrontement vient surtout de l’idée qu’ils se faisaient du sort de la patrie, sur le fond idéologique, malheureusement, ils ne sont pas tant différents…voir le procès de Pétain, voir l’administration de Vichy validé par le gouvernement provisoire etc….
    Bien à vous tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO