Partir faire ses Etudes Supérieures en Israël avec le Baccalauréat en poche

Ce qu’il faut savoir pour que le rêve devienne réalité… 

Faire le grand pas et quitter la France avec son Bac en poche présente de nombreux avantages. On est au début d’une nouvelle étape (celle du choix de sa filière d’études supérieures), libre d’engagements personnels et avec la capacité de s’adapter encore rapidement à un nouvel environnement. Alors autant le faire dans un pays jeune, dynamique où tout reste encore à faire, un pays où nous pouvons être complètement nous-mêmes, …notre pays tout simplement !

Arriver à 18-19 ans en Israël , c’est le début d’une nouvelle vie !

publicitÉ


Cette décision n’est pas une mince affaire pour autant. Fini, le rêve idéaliste des fondateurs ! Nos générations, ancrées dans les sociétés occidentales, ou la consommation et la protection sociale amènent à chacun une certaine sérénité, ont bien du mal à se transposer à court terme dans une société Israélienne si différente. Alors chacun doit s’interroger : faut-il vraiment quitter ses parents, en partant seul tel un «Explorateur» pour tenter de s’établir en Israel ?

C’est un projet ambitieux, qu’il faut murir et bien préparer !

Il est difficile de dresser un profil type du Bachelier Français, car chacun aura ses forces sur lesquels il va pouvoir s’appuyer et ses faiblesses qu’il faudra gérer. Parmi les facteurs clés de succès, nous pouvons citer les principaux éléments   :

La motivation – Tout ne va se faire en un jour et le Bachelier doit faire preuve d’une grande volonté et détermination pendant ses premières années d’intégration. En Israël , il est toujours possible d’améliorer son statut, ses compétences. Rien n’est jamais figé pour ceux qui s’en donneront la peine.

La maturité,  la capacité de se prendre en charge. 

Loin du domicile parental, et en absence de ses repères habituels, le Bachelier est plus que jamais responsable de ses propres choix, de son emploi du temps, … La culture du travail est différente en France et en Israël et le Bachelier doit faire preuve d’une grande capacité d’adaptation pour se faire au mode de vie Israélien.

La maitrise de la langue – est évidemment essentielle, mais ce n’est, à cet âge, qu’une question de temps et surtout d’implication.

Le facteur principal de succès est de choisir la filière d’étude et l’établissement supérieur qui conviennent le mieux à son profil.

Le principal facteur clé de succès de ce projet est de se fixer des objectifs cohérents avec ses aspirations personnelles et ses capacités. La chance pour le Bachelier qui arrive en Israel, est que dans un pays neuf, détaché d’un milieu qui pouvait le contraindre, il va pouvoir exprimer ses aspirations plus librement et aller vers la filière d’études qui correspond le mieux à ses domaines de compétence, à condition d’être bien accompagné dans cette réflexion.

Cela va de pair avec la recherche d’établissements supérieurs conformes au niveau du Bachelier. Force est de constater que la connaissance du système, des établissements d’enseignement supérieurs et des débouchés professionnels en Israël est encore très superficielle, d’où l’intérêt d’une démarche indépendante qui permet d’avoir une vision claire des cursus et des établissements.

Le passage du système secondaire Français au système supérieur Israélien, nécessite au minimum une année de transition et de préparation dans une MEHINA (PREPA). Si en France, on passe généralement directement du secondaire au supérieur (sauf dans le cas des Grandes Ecoles pour lesquelles 2 années de cours préparatoires sont nécessaires), en Israel, les titulaires du Bagrut (le Baccalauréat Israélien) passent d’abord par le Service National qu’ils accomplissent dans des fonctions très variées. Ils y acquièrent la maturité, la rigueur et le sens des responsabilités qui va leur être utile pour choisir leur filière et réussir leurs études. Ils améliorent aussi leur profil académique en améliorant les notes de leur Bagrut, et en préparant les tests Psychométriques pour être reçus à l’Université (la sélection se fait à l’entrée en Israël).

Le Bachelier Français qui arrive, lui, avec son unique collante du Baccalauréat, est donc désavantagé lors de l’examen des dossiers d’admission. Il doit obligatoirement au minimum améliorer son niveau d’Hébreu, se préparer aux Psychométriques, et si nécessaire, améliorer ses notes aux Bac et son niveau d’Anglais.

En effet, seul le Technion, aujourd’hui, autorise le Bachelier Français à repasser des matières du Baccalauréat pour améliorer son dossier et avoir les mêmes chances d’admission que les Israéliens. Nous ne doutons pas que d’autres Universités vont suivre le mouvement !

Le choix du Bachelier concernant son Service National est un élément important de son Parcours d’Intégration à la société Israélienne.

Le Service National est une expérience centrale de l’intégration à la société Israélienne. Il est essentiel de connaitre toutes les options spécifiques possibles et leur durée (volontariat pour les citoyens étrangers, service civil, service professionnel après les études, conditions d’exemption, …) pour adapter le choix du Service National au Parcours d’Intégration de chacun en fonction de certains paramètres comme le niveau d’Hébreu, l’admissibilité dans les établissements supérieurs, le type d’études envisagées, le profil physique et psychologique…

Espérons que les Bacheliers Français continueront de relever ce beau défi. 

Notre responsabilité, en tant qu’Israéliens Français, insérés dans la société israélienne et encore tellement proches de nos frères et sœurs Juifs Français, est de construire les structures professionnelles d’accueil adaptées aux jeunes Bacheliers Français afin qu’ils aient tous les atouts dans leur main pour réussir dans leur projet en Israël . Et ainsi, permettre à toute leur famille de suivre…dans quelques années !! 

Alors au travail !

Joseph Bismuth, Co-Fondateur de PROGRESS TLV, TEL AVIV.

PREPA PROGRESS TLV est un programme de l’Expérience Israélienne, filiale de l’Agence Juive, en collaboration avec les Cours Progress – Groupe d’Enseignement Secondaire et Supérieur, avec plus de 1.800 élèves et 9 Etablissements à Paris et en Région Parisienne.

 www.progress-tlv.com

Tagués avec : , ,
Publié dans Alyah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter